Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

10 raisons pour lesquelles j'aime écrire

10 raisons pour lesquelles j'aime écrire

Nous avons tous nos petites préférences en matière d'écriture... voici les miennes :

Etre au calme dans sa bulle

Le simple fait de me dire que je m'apprête à avoir une journée, une aprem, une soirée ou rien qu'une heure d'écriture devant moi, m'enchante. Ce petit instant où je m'installe devant mon bureau ou sur mon fauteuil, près de ma fenêtre aux rideaux roses (oui je sais, ça fait cliché, mais c'est réellement le cas :p), au calme, avec personne autour : seulement moi et ma tasse de thé chaud. Moment de solitude privilégié.

Récolter les idées

Un petit carnet, un petit stylo, mon téléphone, mon ordinateur, les yeux grands ouverts sur le monde extérieur à la recherche d'idées. Redécouvrir un peu mon quotidien grâce à l'attention que j'accorde aux si petites choses banales.

Raconter des histoires

Evidemment, c'est bien commun, n'est-ce pas ! Et tellement vrai.

Me mettre dans la peau des personnages et penser différemment

Ça aussi, j'adore. Avoir un personnage qui a des opinions contradictoires aux miennes, me permet d'apprivoiser un certain point de vue et une ouverture d'esprit qui, parfois, apporte du bon. C'est agréable de voir que je suis capable de défendre un sujet qui me révolte dans la vraie vie, et vice versa.

L'inspiration soudaine

Ce moment où tout se débloque et où l'intrigue prend un nouveau virage... dans toute sa logique possible. Ou pas ^^

Essayer de faire de jolies phrases

Quelques passages dans Willow Avenue sont mieux écrits que d'autres et deux phrases en particulier se répercutent encore quelques fois dans ma tête, tellement j'en suis fière. Retravailler une phrase pour trouver la bonne connotation, malgré le temps que ça prend, est un pur plaisir.

Faire des recherches

Même si je ne fais pas évoluer mes personnages dans des époques / lieux réels, je fais néanmoins des recherches sur différents sujets et c'est toujours agréable d'en apprendre un peu plus à chaque fois.

Inventer

Le travail de l'imagination. Inventer des lieux, des objets, des personnages... inventer quoi, créer, faire exister. Laisser un monde se construire en soi-même sans limite.

Admirer son travail

Pouvoir regarder son roman fini, tous ces mots écrits, ces pages, ces feuilles volantes, ces carnets remplis et se dire "Wouah, c'est moi qui ai créé tout cela".

Penser à l'avenir

Se permettre de rêver. Avoir une nouvelle perspective d'avenir. Un secret au fond du cœur qu'on n'ose partager avec quiconque, de peur de passer pour un inconscient ;-) De penser à des maisons d'éditions, à l'édition même, aux lecteurs, à quitter son travail pour s'y consacrer. S'autoriser des pensées de ce genre et y croire. Tous les jours, jusqu'à... ;-)

Voir les commentaires

"Charlotte" David Foenkinos

"Charlotte" David Foenkinos

Je n'aime pas spécialement les livres qui parlent de la guerre, je crois que j'ai été trop bassinée avec ça durant ma scolarité, ce qui m'a provoqué une espèce de dégoût pour le sujet.

Alors pourquoi ce livre ?

Je me suis laissée tenter par ma cousine qui l'a lu, en m'assurant qu'il était génial et qu'il fallait que je le lise, absolument. De plus, il a reçu le prix Renaudot 2014 et le prix Goncourt des lycéens 2014. Bon certes, ça ne justifie rien, mais un peu quand même ! :-)

Résumé :

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : C'est toute ma vie. Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Mon avis :

Très loin d'être déçue par cette lecture... Un roman prenant, d'une écriture fascinante et poétique, qui ne nous laisse pas indifférents.

  • Tout d'abord, le truc qui m'a fait aimer cette lecture dès le départ, est la manière dont le récit est posé. Une phrase par ligne. Chaque mot est pesé, dirigé vers l'essentiel. On avance au cœur du roman dans une rapidité qui semble pourtant prendre tout son temps. L'auteur nous explique d'ailleurs le choix de ce style d'écriture. Les phrases sont superbement bien construites et pleines de sous-entendus. On devine que l'auteur parle de quelque chose de précis alors qu'il fait tout pour ne pas citer cette dite-chose. Le récit est aéré, divisé par plusieurs chapitres dans plusieurs parties, ce qui rend confortable la lecture.
"Charlotte" David Foenkinos
  • L'histoire d'amour entre Charlotte et Alfred est très belle et a des allures d'amour impossible, ce qui nous propulse encore plus au centre de cette relation.
  • Ce roman est une manière de voir la 2nde GM sous un autre angle, d'un autre point de vue, avec un regard différent. L'auteur ne nous fait pas oublier l'horreur de cette époque et certains passages sont durs à imaginer.
  • Les personnages sont attachants, et personnellement j'ai eu un petit pincement au cœur à l'épilogue... et quand cela arrive, on peut dire que l'écrivain à très bien fait son boulot.

​Je suis donc ravie d'avoir pris une grande bouffée d'air frais avec ce roman prenant et réaliste, qui permet de nous rappeler les différents visages de la nature humaine, et la place de l'Art dans une vie. Et l'Amour aussi.

Quelques citations favorites...

__________

* "Elle apprivoise sa mélancolie.

Est-ce ainsi que l'on devient artiste ?

En s'accoutumant à la folie des autres ?"

__________

* "Il ne faut rien attendre de moi.

Si l'on me brusque, je ne peux rien donner.

Je ne supporte pas l'idée d'être attendu quelque part.

La liberté est le slogan des survivants."

__________

* "Les mots n'ont pas toujours besoin d'une destination.

On les laisse s'arrêter aux frontières des sensations.

Errant sans tête dans l'espace du trouble.

Et c'est bien là le privilège des artistes : vivre dans la confusion.

__________

Voir les commentaires

Session "Less is More"

La photographie n'est pas souvent appréciée à sa juste valeur. Quand certains voient cela comme un acte purement simpliste où il suffit d'appuyer sur un bouton, d'autres regardent au-delà de la photo elle même.

Pour moi, la photographie est aussi une manière de faire passer un message, et d'exprimer des sentiments. Certes, on peut faire cela avec un portrait, en jouant sur l'expression du visage, avec un paysage, en fonction de la lumière, ... Mais parfois, j'aime aussi me servir de quelconque objets, ou éléments naturels, pour interpréter mes émotions. Souvent, on me dit "beh c'est quoi ça ?". Ça, c'est mon état d'esprit. Comme on peut s'extasier devant un tableau et en faire son interprétation, je pense que pour la photographie, c'est exactement pareil, c'est un art à part entière.

Session "Less is More"

Cette photo-là, que j'ai appelé "Follow your way" (suis ton chemin), a été prise sur un mur de béton, où il y avait énormément de gouttes d'eau. Le petit muret avait un angle droit, pour moi il désignait le chemin de la vie, tout bêtement. J'ai alors vu les gouttes d'eau, et me suis lancée. J'ai joué avec l'ouverture et la vitesse, et le résultat m'a été donné.

Le contour, noir, symbolise pour moi la Vie en elle-même, le monde, les problèmes, les déceptions, les obstacles qui nous brisent nos rêves ; et les gouttes d'eau, qui forment ce bokeh clair et lumineux, signifie notre chemin, notre avancée, malgré tout ce que nous pouvons subir au cours de notre vie. La lumière en elle-même, la continuité de la vie.

Session "Less is More"

Ah! Celle-ci, un mot pour résumé : la Séparation, avec un grand S, celle qui fait mal, celle qui détruit.

Cette photo a été prise sur un matelas de lit, avec tout simplement des plumes d'un oreiller. Les plumes étaient minuscules. L'effet penché du matelas et les deux plumes dans cette position là m'ont tout de suite fait penser à une séparation. L'écartement difficile entre deux êtres, et la souffrance de voir l'autre partir.

Session "Less is More"

Un brin d'herbe, un ciel, un soleil. 

Une montée vers la lumière, vers le courage. 

Session "Less is More"

Une dernière, pour la fin, seulement parce que j'adore le contraste du noir, du blanc, et du vert.

Elle me fait surtout penser à une phrase précise "avance et ne regarde pas derrière toi".

Voir les commentaires